topblog Ivoire blogs

12/10/2011

DANS L'OCEAN

Je me fonds dans l’océan
Dans les fonds des abîmes
A mesure que s’égrènent les ans
Et que je donne raison de mes crimes

L’enfer ne me fait peur,
Ni le paradis envie
La morale, à mes oreilles n’est que rumeur.
Et les pleurs, le chant qui accompagne toute vie

D’ailleurs, avec le mal je vis
Et je m’accommode peu à peu
De larmes, de souffrances, de dépits
Que cause mon cœur insensible et haineux

Je ne connais le remords,
Hadès n’inspire ni effroi, ni gaieté
a mon esprit malade et retors
Car mon âme elle-même est fêlée.

15:14 Publié dans POEMES | Lien permanent | Commentaires (0)

UNE NUIT




UNE NUIT

Encore un soir

Et tout reste et demeure noir.

Lumière a fui le ciel,

Clarté s’est envolée, point d’étincelle.

Les hommes se sont endormis,

Leur souffle s’est fait petit

Tandis que de la profonde nuit

N’est visible que noirceur qui luit.

Les ténèbres ont saupoudré leur suie,

Et les perles de soleil ont fui

Mon corps n’est plus fort

Alors je confie à mes paupières ma mort.








12:45 Publié dans POEMES | Lien permanent | Commentaires (0)