topblog Ivoire blogs

23/02/2012

ST VALENTIN


Qu’un jour te soit consacré
Ou que, champion, tu sois sacré,
Tellement peu de choses changent ;
Le monde y voit sans doute
Le prix d’une longue route
Parcourue avec bravoure et courage.
Tu m’affiches comme une médaille ;
Tel un servile épouvantail
Se balançant à ton bras galant.
Tu parles à mon oreille
D’amour et de merveilles
Et de tes sentiments si grands.
Cesse plutôt de m’aimer, égoïste !
Et partageons désormais
L’amour qui ne meurt jamais !
Mais plus au singulier, au pluriel

23:57 Publié dans POEMES | Lien permanent | Commentaires (0)

QU'UNE NUIT

Quand en ces heures ténébreuses,
D’étranges circonstances malheureuses
Ont ébloui ma raison et mon jugement,
J’ai croqué la pomme du discernement.

Englouti dans la vase de la déchéance,
J’ai souillé de ma pécheresse semence
Le divin dessein de rédemption
En lui préférant l’horrible damnation

Et depuis, je hante ma propre âme
Qui subit ce funeste drame
De payer d’une éternité,
Une nuit de lubricité

08/02/2012

L’ETRANGERE

Tapie dans l’ombre des décennies,
Elle murmure après l’éternité.
Ouvrière acharnée à sa corvée,
Elle va au bout de la vie.

Par des chemins inconnus,
A travers des saisons perdues,
Elle vient gratter aux portes.
Pleurant de mille sortes.

Silencieuse, prudente ou bruyante
Elle finit par fendre l’âme
De quiconque, par charité compatissante,
Daigne s’offrir à sa funeste lame.

Requiem ! Te Deum païen,
Hymne à la grande faucheuse :
Chante encore le venin
Qui fait de moi une outre creuse !
Chante : malheur à qui offre gîte à l’étrangère !

17:42 Publié dans POEMES | Lien permanent | Commentaires (0)