topblog Ivoire blogs

23/02/2012

QU'UNE NUIT

Quand en ces heures ténébreuses,
D’étranges circonstances malheureuses
Ont ébloui ma raison et mon jugement,
J’ai croqué la pomme du discernement.

Englouti dans la vase de la déchéance,
J’ai souillé de ma pécheresse semence
Le divin dessein de rédemption
En lui préférant l’horrible damnation

Et depuis, je hante ma propre âme
Qui subit ce funeste drame
De payer d’une éternité,
Une nuit de lubricité

Les commentaires sont fermés.