topblog Ivoire blogs

11/11/2011

PERSECUTION


J'avais tu tout instinct
Masqué touts mes faims
Pour ouvrir à mon destin
Les joies de l'eternité

J'avais clos mes désirs
Dans l'abîme des souvenirs
Craignant qu'un sombre avenir
N'en sorte ma damner.

Mais sont venues ces doutes
Qui ont envahi ma route
Et ont sorti de cette soute
La vase que j'avais refoulé

Sali, je le suis aujourd'hui
Par luxure et érotisme conquis
Et je croque sans répit
Dans la chair du fruit interdit



22:00 Publié dans POEMES | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.