topblog Ivoire blogs

12/10/2011

L'INFIDELE

L'INFIDELE

Penchée sur le bord de mon coeur,
Veille un femme toute seule.
Son ombre recouvre toutes mes peurs
Et son sourire éclaire ma triste gueule.

J'ai cédé à cette douce fée
Et quitté ma reclusion prestement
Espérant apprivoiser cet autre coeur esseulé
Et faire mourir ensemble nos tristes instants

Son coeur n'était cependant pas mien
Elle le partageait entre moi et un adversaire
Un triste personnage sans charme, ni bien;
Un misérable que je dus nommer : PERE!

15:30 Publié dans POEMES | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.